Les mudras, le divin en communication

Le Barata Natyam est une danse et un art millénaire qui constituait, selon les écrits, un véritable moyen de communication entre les dieux et les hommes.
Les danseuses le pratiquaient dans les temples, accompagnées des maîtres de danse et des musiciens.

Au jour d’aujourd’hui, les danseurs et danseuses incarnent toujours une divinité et racontent, à travers leurs mouvements et les émotions transmises, une histoire propre à chaque divinité. L’art du Barata Natyam est dit total dans le sens où le corps entier se livre à la danse. Le visage exprime les émotions, les mains racontent une histoire à part entière tandis que les pieds battent la mesure.

Nous avons choisi de vous faire partager quelques uns des secrets des danseurs de Barata Natyam, les mudras. Les mudras sont les gestes des mains maitrisés par les danseurs.
« Mudra » signifie « sceau », représentant le pouvoir des mains pour « sceller » l’action rituelle.

Chaque mudra a de nombreuses significations ; nous ne prétendons pas ici pouvoir vous en donner une liste exhaustive, mais seulement la description la plus fidèle que nous puissions en faire ainsi que quelques unes des significations.

Les mudras exécutées à une main sont appelées Asamyuta (Asa§yuta) Hasta et sont au nombre de 28. Les mudras à deux mains sont quand à elle désignées par le sanskrit Samyuta Hasta et l’on peu en dénombrer 23.
Nos premiers articles traiteront des mudras à une main ; nous nous pencherons sur les mudras à deux mains dans une seconde série d’articles.

Patàka

La signification du mot « Patàka » est drapeau

Ce geste s’effectue en levant la main, les doigts serrés en signe de stop.
Les significations du Patàka sont nombreuses, il représente le plus souvent le début de la danse mais aussi : 

-pataka Les nuages
- La forêt
- Une chose défendue
- Le monde
- Le vent
- La porte
- La nuit
- Le silence
- Le cadre de la divinité
- Le cheval

Tripatàka

La traduction de Tripatàka est « triple-bannière ».
Les danseurs et danseuses se servent du Patàka comme base à la seule différence que l’annulaire est replié.

Le Tripatàka peut signifier la couronne, l’arbre ou encore le Dieu Indra.

tripatakaSes autres significations sont :

- Le pigeon
- La lampe à huile
- La flèche
- L’union
- Les flammes
- La foudre
- La fleur Ketaki

 

Ardhapatàka

Ce troisième mouvement est complémentaire des deux premiers.
Le « demi-drapeau » s’effectue en repliant le petit doigt après avoir placé sa main en position Tripatàka.

Ses significations sont : ardhapatàka - La brume
- L’ardoise
- Les bords de la rivière
- Le couteau
- Les cornes
- Deux personnes
- La corne d’un animal

 

 

Merci à Krithiga Ravichandran professeure l’école de danse Amma Samuga Seva Maiyam à Muthialpet pour avoir posé pour cet article et les suivants.

  • Tout
  • Aliments
  • Art
  • Art Martial
  • Ashram
  • Auteurs
  • Ayurvédique
  • Barata Natyam
  • Bien être
  • Bijoux
  • Bindi
  • Bollywood
  • Bonjour
  • Calendrier
  • Carte
  • Centre Culturel
  • Cheveux
  • Cinéma
  • Couleurs
  • Cuisine Indienne
  • Culture
  • Danse
  • Dessin
  • Femmes
  • Festival
  • Feuille De Betel
  • Fleurs
  • Gastronomie
  • Gourou
  • Henné
  • Inde
  • Inde Du Sud
  • Kalarippayatt
  • Khol
  • Kolam
  • Langage
  • Lectures
  • Livre
  • Longhi
  • Mains
  • Maison
  • Marché
  • Marché Goubert
  • Maître
  • Mehendi
  • Peinture
  • Pondichéry
  • Positions
  • Relaxation
  • Religion
  • Sari
  • Sculpture
  • Sita
  • Snacks
  • Soins
  • Spiritualité
  • Symbole
  • Tamil
  • Tamil Nadu
  • Tamoul
  • Tissu
  • Tourisme
  • Traditions
  • Vanakam
  • Visite
  • Vêtement Traditionnel
  • Yoga
  • épice
  • Défaut
  • Titre
  • Date
  • Aléatoire
Plus d'articles Appuyer sur SHIFT pour afficher tous les articles Afficher tous les articles